A VTT sur les chemins de Compostelle
Fiches techniques

Via Tolosane

Arles - Toulouse

Fiches techniques


Cartes IGN série verte au 100.000°

N°66 : Avignon
N°65 : Montpellier
N°64 : Toulouse - Albi

Le pays d'Oc, Provence et Languedoc, entre mistral, tramontane et vent d'autan. Le chemin débute par la traversée de la Camargue, delta du Rhône, et atteint Montpellier, par un parcours tout plat. Les difficultés commencent avec les chemins du Haut Languedoc, bordure sud du Massif Central, une région calcaire aride et caillouteuse, où alternent garrigue et forêts de conifères. Secteur très sec et désertique, tout en montagnes russes. Du côté de la Salvetat, le chemin passe dans le bassin atlantique, plus humide, forestier et verdoyant. Les difficultés s'amenuisent à l'approche de Castres. Reprenant un moment la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée, la via tolosane atteint le canal du Midi pour rejoindre Toulouse soit par le sentier de halage, soit par les coteaux de la rive gauche.

Tout l'itinéraire sur Google Maps et Google Earth , d'Arles à Puente la Reina, sur le site de Pierre-Louis : via tolosana.

Arles - Lodève

De la Provence au Languedoc, un itinéraire tout en vallée. Si le vététiste n'a pratiquement aucune côte à redouter jusqu'à Montpellier, il risque, tout particulièrement en début de saison, de rencontrer deux ennemis de poids : le mistral, dans la vallée du Rhône, mais orienté nord et surtout la tramontane, plus redoutable parce qu'orientée nord-ouest. St Guilhem le Désert, haut lieu du chemin, marque le début de sections sur sentiers plus étroits, parfois réservés aux piétons. Il faudra faire un long détour pour ne pas tomber dans le piège d'un portage interminable à la sortie de ce village.
(Section non testée, infos envoyées par Ludovic et Jean Louis)

Arles - St Gilles

Départ tout plat, pour une traversée de la Camargue sur petites routes. Altitude et dénivelé moyen : 0 mètre jusqu'à St Gilles. L'itinéraire balade le cycliste sur le macadam, puis utilise des chemins agréables en bordure de canaux d'irrigation qui peuvent être boueux.
Le paysage échappe souvent aux regard, le chemin étant assez monotone avec des fossés à la végétation haute et abondante qui masque l'horizon.

St Gilles - Montpellier

Alternance de chemins et petites routes de plaine, avec les premières bosses, jusqu'à Gallargues le Montueux, puis premiers passages un peu caillouteux dans la garrigue. L'itinéraire, assez rectiligne, emprunte le tracé de la via Domitia (voie romaine), souvent sur chemins de terre ou empierrés, tout près de l'autoroute A9, jusqu'aux faubourgs de Montpellier. Attention : balises souvent arrachées ou effacées dans ce secteur. Les abords de Montpellier sont très urbanisés, mais on rejoint une piste qui mène au coeur de la ville. L'arrivée par le quartier futuriste Antigone est surréaliste.

Montpellier - Aniane

Quitter Montpellier est également une aventure, la traversée de l'aqueduc (du XVIII°) est réservée aux piétons, détour nécessaire. Sortie de Montpellier (rejoindre le stade de la Mosson), un très beau chemin atteint puis longe la rivière de la Mosson qu'il faudra traverser plusieurs fois dont une les pieds dans l'eau. L'itinéraire s'élève progressivement, traversant des vergers de pêchers dans un entrelacement de chemins où il est facile de se perdre. Ne pas quitter les balises des yeux ! Courte grimpée en portage sur le plateau au-dessus du village de Grabels. Chemins et petites routes jusqu'à Montarnaud. Nouveau pallier pour grimper (court portage) dans la garrigue au-dessus du village par un sentier étroit qui se transforme en piste. Par la suite les sections sur chemin sont assez plates, mais la végétation épineuse est assez agressive.

St GuilhemAniane - Lodève

Chemins empierrés à la sortie d'Aniane, puis arrivée à St Guilhem le Désert par la D24 dans les gorges de l'Hérault, sur une très belle route assez encombrée par la circulation automobile, mais l'ancien itinéraire sur chemin vient d'être restauré à partir de la combe de Brunan . Montée sur sentier en lacets, juste au-dessus de St Guilhem. 400m de dénivelé dans la garrigue, en quelques kilomètres. Portage pour tout le monde, mais la section est particulièrement inaccessible aux VTT trop chargés même si le chemin est assez large et le paysage superbe. Arrivé sur le plateau, le parcours, sur pistes, franchit une succession de combes jusqu'à Arboras.

Le contournement de la difficulté s'impose pour tous ceux qui ne veulent pas affronter quelques heures de portage.

Par la route
Prendre la D141 à St Jean de Fos puis la D9 à Montpeyroux. Itinéraire sur pistes, en montée, dans la vallée du Lagamas, jusqu'au col de la Croix Blanche (D 153). Descente en lacets, également sur piste difficile, puis D 153 jusqu'à St Jean de la Blaquière.

Par l'itinéraire nord, direct jusqu'à Lodève
Par une variante du GR653 qui grimpe raisonnablement au fond du cirque de l'Infernet (joli sentier assez large en balcon, puis piste et goudron) et rejoint un col au pied du Pic St Baudille (panorama, redescente possible vers St Jean de la Blaquière). Après le pic de St Baudille, prendre le GR7 qui conduit directement à Lodève par un réseau de bonnes pistes rénovées (mais plus ou moins bien balisées).

Après St Jean de la Blaquière, pistes en montée et D153 jusqu'à Lodève qu'on atteint par un coupe-lacets en descente très raide.

Provence

Arles : cité romaine (arènes, théâtre, thermes...). Cathédrale St Trophisme, chef d'oeuvre du roman.

Les paysages de Camargue.

St Gilles : portail de la basilique.

L'oppidum d'Ambrussum et la via Domitia.

Languedoc

Montpellier : capitale régionale. Monuments du XVIII°, cathédrale (XIV-XVII°)

Le pont du Diable, sur l'Hérault, XI° siècle.

St Guilhem le Désert : un des plus beaux villages de France. Abbatiale, maisons renaissance.

Le prieuré de Grandmont.

Cathédrale (XIII°-XV°) de Lodève, cloître, ruelles anciennes.

Lodève

Lodève - Castres

Encore des bosses, toujours des bosses. Un itinéraire musclé, qui de col en col, traverse le Haut Languedoc, à des hauteurs atteignant parfois 1000m. Entre St Gervais et Murat, le chemin franchit la limite de partage des eaux entre bassin méditerranéen et bassin atlantique. La forêt de sapins domine un paysage sauvage et désert jusqu'aux abords de Castres. Des grands moments de solitude !
Section réalisée en 2004

Lodève - St Gervais sur Mare

Une longue montée jusqu'à la cote 650 (470m de dénivelé), au-dessus de Lodève, d'abord par piste, puis par sentier en forêt, raide et délicat, enfin par chemin empierré, conduit au col de la Baraque de Bral. (Les moins aguerris préfèreront grimper par la D35, plus directe et accessible). Passage sur goudron jusqu'au hameau de Bénargue où l'itinéraire vire à droite sur un chemin aussitôt barré par une barrière grillagée qu'il ne faut pas hésiter à enjamber (ne pas prendre le sentier à gauche qui vous amène à un ravin !). Belle descente en lacets sur une piste caillouteuse mais facile. Section sur sentier étroit, caillouteux par endroits, pour atteindre Joncels. Remontée à flan de plateau, alternance piste et sentier avant de replonger par sentier en lacets sur Lunas (on peut préférer la route pour cette section). Bons chemins de Lunas au Bousquet d'Orb.

JoncelsLa remontée au-dessus du Bousquet, après St Martin, est en long sentier à portage au début. On peut éviter la difficulté en prenant la D8 jusqu'au hameau de Séreys. 500m après ce hameau, prendre à gauche une bonne piste forestière qui longe d'abord un ruisseau puis entame une longue montée (500m de dénivelé), techniquement facile, avec des sections bétonnées, jusqu'au col du Liourel où on retrouve le GR. Enchaînement de pistes caillouteuses et grimpettes pour arriver au col de Layrac, attention à ne pas perdre le balisage. La descente du col de Layrac est en bon spot sur piste, mais la bifurcation à droite vers le hameau de Mècle, à hauteur d'une citerne, comporte des sections en sentier à portage, tortueux et caillouteux, et une très méchante descente pédestre dans une combe après le hameau. Rester sur la piste et la suivre jusqu'au bout, elle descend en bon spot au hameau de Rongas, à 3km de St Gervais qu'on rejoint par la route.

St Gervais sur Mare - La Salvetat sur Agout

Sentier trop caillouteux, humide et encombré, tout en portage, entre St Gervais et Andabre. A éviter absolument ! La très longue montée vers le cap de Faulat est sur bonne piste forestière, techniquement facile, mais la végétation cache entièrement le paysage. Pour une fois, je recommande la route, plus aérienne et très calme. A partir d'Andabre, grimper le col par la D922 jusqu'au point haut, carrefour avec la D53 que l'on prendra pour arriver au hameau de Ginestet, point de rencontre avec le GR. On retrouve d'agréables pistes forestières qui conduisent au cap de Faulat. Là aussi, bien suivre le balisage car le GR fait une boucle complète pour contourner le massif. Descente par piste, petite route et D622 jusqu'à Murat sur Vèbre.

Piste avec courtes sections caillouteuses en montée, puis sentier forestier pour redescendre vers le lac de Lauzas. A hauteur du hameau de Condomines, le chemin bifurque brusquement par un lacet à gauche. Eviter cette section en portage en poursuivant tout droit sur la piste, on rejoint aussitôt la D162, itinéraire obligatoire le long du lac de Lauzas jusqu'à Villelongue. Raide montée sur chemin avec passages empierrés (très courts portages) pour quitter le village de Villelongue puis section en sentier forestier (quelques passages caillouteux) qui grimpe vers une jolie piste, elle aussi empierrée par endroits. Point haut du massif de la Serre : on rejoint une bonne piste qui descend vers le hameau de la Montouse, avec quelques passages empierrés ou caillouteux. Goudron puis très jolie piste aérienne en descente sur la Salvetat qu'on atteint par un court sentier caillouteux en descente raide.

La Salvetat sur Agout - Castres

Balisage TarnPremière moitié de montée sur d'agréables pistes et chemins forestiers faciles, parfois un peu empierrés. Contournement du mont Mortié par sentiers et chemins plus bosselés. Ca passe dans l'ensemble mais il y a quelques bons raidars à grimper et de très courts passages de combes un peu caillouteux. Ne jamais perdre le balisage, heureusement assez dense, dans cet entrelacement forestier de pistes et sentiers. Descente sur Anglès d'abord par bonnes pistes puis sur goudron, mais il faut encore passer des raidillons.

Court portage en grimpée à la sortie d'Anglès, puis profil progressivement descendant sur d'excellentes pistes et bons chemins, toujours dans la forêt, très agréables mais encore bosselés. A partir du Rialet, méga spot de descente sur chemins un peu caillouteux mais faciles, dans un paysage superbe, jusqu'à Boissezon. A mettre au top 10 des chemins de Compostelle! Courte montée très raide à la sortie de Boissezon, d'abord sur goudron, puis ciment, puis piste. Jolies pistes ensuite jusqu'à Noailhac. L'itinéraire descend au village pour remonter la même colline, de l'autre côté, par un chemin très raide mais sans difficulté technique. Une déviation pas vraiment nécessaire car le village n'a guère d'attrait. Parcours en bosses sur bons chemins puis plongée routière de plusieurs kilomètres sur Castres.

Eglise de Joncels (XII° siècle, remaniée) et vestiges du cloître faisant office de place du village.

St Gervais sur Mare

Ruelles anciennes en escalier de St Gervais sur Mare.

Chapelle St Eutrope : fontaine et toits de lauzes.

Hors chemin, le dolmen de Castelsec, près de Candoubre.

Boissezon

Castres : la vieille ville (couvent, hôtels), cathédrale du XVIII, maisons typiques des bords de l'Agou°.

Castres

 

Castres - Toulouse


Plaines agricoles et collines plus douces, conduisent à la capitale culturelle du pays d'Oc, mais il faudra jouer des mollets jusqu'à Revel et avant Toulouse si on ne prend pas jusqu'au bout l'option canal du midi.
Section réalisée en 2004.

 

LugariéCastres - Revel

L'itinéraire est bosselé sur bons chemins jusqu'à Viviers les Montagnes, avec une bonne montée à la sortie de Castres, vers un pylone des télécoms. Chemins faciles et petites routes jusqu'à Revel, plutôt plats, les quelques bosses sont un peu plus douces.

Revel - Avignonet

Le chemin serpente le long de la Rigole, rivière artificielle partie du lac de St Férréol pour alimenter en eau le canal du Midi, où l'on retrouve la ligne de partage des eaux entre Méditerranée et Atlantique. Chemin tout plat, à profil descendant même (150m de dénivelé en 39 km), mais en zigzag, ce qui double la longueur par rapport à la distance à vol d'oiseau. Itinéraire bien ombragé mais désert et un peu lassant, surtout pour les marcheurs. Attention : aucun ravitaillement en eau, sauf à faire des détours vers les rares villages alentour.

Avignonet - Toulouse

Deux possibiltés.
1. Rejoindre directement Toulouse par le chemin de halage tout plat du canal.
2. Poursuivre par le GR653. L'itinéraire passe par les collines côté droit du canal, d'Avignonet à Montgiscard par Vilefranche de Lauragais. Cette première partie est assez fastidieuse, peu ombragée et sans grand intérêt. Le GR passe ensuite versant gauche, de Montgiscard à Toulouse. Cette deuxième partie, plus ombragée et variée, est très physique, mais elle plaira au vététiste chevronné, amateur de bons spots sur du bon chemin, techniquement facile, mais très pentu.

Je recommande donc de suivre le canal du Midi jusqu'à Montgiscard, un parcours tout plat et ombragé de 25 kilomètres, qui permet de profiter de l'atmosphère du lieu (malgré la proximité bruyante de l'autoroute). Ce serait dommage de louper çà.

Canal du midiA Montgiscard, prendre le GR qui grimpe au village pour un début de parcours très vallonné sur bons chemins, souvent herbeux, et petites routes. Succession de bonnes grimpettes dont une très raide pour atteindre Montbrun et une autre tout aussi raide avant Corronsac. Facile techniquement (chemins terreux, sans doute à éviter par temps humide), mais tout à gauche ! Nouveau raidar, sur goudron celui-là, pour arriver à Rebigue. Après Rebigue, au fond du vallon, bifurcation à droite sur sentier barré interdit aux deux roues (!?) Grimper le raidillon herbeux juste en face puis prendre à droite quand il rattrape une petite route et encore à droite au stop. On retrouve le balisage à gauche, sur un chemin herbeux et bosselé qui grimpe vers une petite église.

Joli chemin de crête après Vieille Toulouse d'où l'on domine la ville rose. Il enchaîne par un puissant raidar (tout à gauche !) qui amène au pied de l'église de Pechbrusque. En bas du vallon suivant, quand le chemin coupe la route, ne pas poursuivre en face car la remontée dans 1 km vers le pylone des télécoms est interdite aux VTT (protection du site), mais on ne le regrette pas quand on voit la pente !). Prendre la route à gauche, elle contourne la colline et arrive à Pouvourville où on reprend le GR à gauche, à l'entrée du village, juste avant un rond-point. Très raide single de descente sur sentier forestier, avec court passage en escaliers, juste après Pouvourville. Lui fait suite un nouveau raidar (encore tout à gauche !) sur une colline qui domine Toulouse. Dernière montée panoramique pour arriver sur la pointe de la colline par un ultime raidillon sur sentier en plein pré. Ouf ! On débouche près d'un parking qu'il faut traverser pour trouver le sentier, ultime spot panoramique et aérien de descente vers la ville qu'il ne faut absolument pas manquer.
Oh Toulouse !!!

Les monastères de En Calcat et Dourgne

Revel : bastide du XIV°, rues sur plan carré, halle centrale (charpente du XIV°), place à arcades.

Les halles de Revel

Les églises de brique rouge : Montesquieu, Vieillevigne, Montgiscard...

Rebigue

Le canal du Midi, berges tranquilles, écluses et petits ports.

Toulouse : église St Sernin, église et cloître des Jacobins, cathédrale St Etienne, place du Capitole...

Cathédrale St Etienne, Toulouse


Toulouse - Pau

Page suivante

Accueil
Accueil