A VTT sur les chemins de Compostelle
Textes choisis

Une institution sur le chemin

Carnets de route de l'aumônerie Ste Marthe-St Front (3° partie)

Textes choisis

22 juillet, 7ème étape Palas de Rei - Ribadisio de Abaixo, 28 km

Campement

Etape à profil descendant avec de fortes pentes mais la fin est en continuelles montées et descentes. Très beaux chemins parmi de vieux arbres avec de plus en plus d'eucalyptus. Nous traversons de jolis villages avec des calvaires magnifiques. Arrivée à Boente où nous allons pique-niquer et où nous rencontrons un prêtre d'Avignon qui tamponne les créanciales. La foule des pèlerins est de plus en plus dense.

Dans cette étape nous allons comprendre pourquoi, de temps en temps, nous avons pris quelques réflexions. En effet dans une descente beaucoup de bruit derrière nous, des sifflets et des " venga, venga ". Ce sont 2 vététistes espagnols à fond qui fendent la foule (le mot n'est pas trop fort) en hurlant sans freiner.

Ami vététiste, si tu fais un jour le camino, respecte le pèlerin et attend qu'il te cède le passage pour le doubler.
D'ailleurs notre groupe n'avait plus de remarques car tous les jours nous étions au milieu des mêmes gens qui nous reconnaissaient et qui avaient compris que respect et attention faisaient partie de notre démarche.

Arrivée à Ribadisio de Abaixo. Nous campons au fond du pré à côté du refuge au bord d'un ruisseau. Le refuge possède un ensemble sanitaire remarquable, douches chaudes à toute heure, ce qui n'a pas été souvent le cas (2 fois seulement). La célébration fut un moment fort, chacun apportant en offrande un objet de son cheminement : un VTT, un sac à dos, un bâton de marcheur, une gourde, des chaussures ou le carnet de réflexions qui nous accompagnait. Nous avons bien conscience maintenant que nos esprits et nos cœurs ont cheminé autant que nos corps.

23 juillet, 8ème étape Ribadisio de Abaixo - Arca, 25 km

Ribadisio-Arca, avant dernière étape déjà. Étape assez facile, 2 petites côtes seulement à fort pourcentage sinon des montées douces sur de bons chemins asphaltés.
Quelques sentiers parallèles à la route et au bord, peu agréables. Par contre le plaisir de rouler dans les forêts d'eucalyptus avec la chaleur qui exagère les parfums. Fantastique.

Arrivée à Arca nous devions dormir dans la salle de séjour du refuge, mais dès que les espagnols nous ont vu rentrer nos sacs, il y eut un coup de sang, une révolte dans la file d'attente. Mathieu a même failli prendre un coup de bâton de pèlerin. Nous ne prenions pourtant aucune chambre ni aucun lit. Devant une telle violence et une telle pagaille nous décidons d'aller dormir dans un pré mis à notre disposition par la garde civile à côté du gymnase d'Arca qui sert aussi de refuge en profitant des douches. Ce sera le seul souvenir pénible (mais bref) de notre pèlerinage.

Demain, c'est la Saint Jacques. Les pèlerins espagnols du gymnase en profitent pour faire la fête. Toute la rue danse, ambiance garantie. Notre nuit sera paisible cependant.

24 juillet, 9ème étape Arca - Santiago, 20,5 km + 6 km retour . C'est la St Jacques et ce soir nous serons à Santiago.

L'étape est moins belle sur le plan des paysages mais prenante au niveau émotionnel et spirituel. Deux fortes montées, celle de l'aéroport et celle pour arriver à Monte del Gozo. Là, nous nous arrêtons pour réserver nos chambres. Nous descendons vers St Jacques de Compostelle. Emotions, " ça le fait ", comme disent nos jeunes pèlerins. D'ailleurs le silence du groupe est éloquent.

Photos devant la cathédrale, puis temps de prière et enfin direction le bureau des pèlerins pour obtenir nos compostellas. Petit tour en ville et retour à Monte del Gozo où nous retrouvons le groupe des marcheurs qui termineront leur pèlerinage dès demain. Le soir, tout le monde au feu d'artifice au milieu de trente ou quarante mille personnes regardant " un champ d'étoiles " artificiel. Le feu est tiré de la façade de la cathédrale qui pour l'occasion a été affublée de décors pas très heureux. Nous rentrons dormir sous un vrai ciel étoilé beaucoup plus incitatif à la méditation.

25 juillet : Journée à Santiago

Les VTT restent dans le car, nous descendons à pieds à St Jacques pour accompagner le groupe des marcheurs qui finit son pèlerinage aujourd'hui. Messe à la cathédrale avec le botufumario en action puisque la messe est retransmise dans toute l'Espagne. L'après-midi demi journée libre pour visiter, acheter des souvenirs et le soir retour à Monte del Gozo.

Demain, on rentre à Bergerac. Et là, difficile d'aller se coucher. Le groupe n'a pas envie de terminer ce voyage. Nous voulons prolonger ce moment, persuadés que nous sommes, d'avoir vécu un instant très fort de nos vies. La fin du voyage nous plonge dans une grande mélancolie.

26 juillet : retour à Bergerac

Après un dernier au revoir à la ville de St Jacques, nous embarquons dans le car qui nous ramène chez nous. Mais déjà bon nombre d'entre nous parlent de revenir, de refaire le Camino … C'est sûrement parce que nous avons vécu cette phrase écrite dans nos carnets de réflexion :
Partir de chez soi, appauvrit de quelques "avoirs" pour "être" davantage. Si à notre tour, par notre expérience, nous pouvons être utiles pour vous aider à organiser votre voyage, voici nos coordonnées

L'aumonier: jean-michel.bouygues@wanadoo.fr
Moi-même: dourdoignephilippe@neuf.fr

 

Le groupe

Accueil
Accueil