A VTT sur les chemins de Compostelle
Cartes postales

Les bastides du Sud-Ouest

protection du pèlerin

Accueil cartes postales

En partie possession anglaise entre le XIII° et le XV° siècle, la Gascogne, qui recouvre l'actuelle région Aquitaine et sa périphérie, voit se développer au cours de cette période des villes fortifiées construites sur le même modèle : les bastides. Un grand nombre d'entre elles sont encore dans un remarquable état de conservation.

Sous domination tantôt française, tantôt anglaise, selon les alliances ou les traîtrises du moment, les bastides parsèment le Sud-Ouest de la France. Toutes présentent des caractères architecturaux communs : une place centrale à arcades et halle couverte, des rues tracées sur plan carré à la manière des grandes villes américaines, une église décentrée et souvent fortifiée, un emplacement sur une hauteur. En raison de cette configuration, les axes routiers contournent souvent les bastides et il faut quelquefois se montrer voyageur avisé pour les découvrir.

Le pèlerin de Compostelle, parti de Tours, de Vèzelay ou du Puy en Velay, traverse inévitablement la Gascogne. En ces périodes rendues difficiles par les famines, les épidémies ou la guerre de Cent Ans, il trouve là gîte, nourriture et protection. Ces cités militaires disposent d'un mode moderne d'organisation sociale, proche de celui de nos villes actuelles.

Des 350 bastides que compte la région Aquitaine, les plus connues comme Monpazier, où furent tournés beaucoup de films dont "Fanfan la Tulipe", mais aussi Domme, Beaumont (Dordogne), Monflanquin et Villeréal (Lot et Garonne), Saint Macaire (Gironde), sont souvent à l'écart des grandes voies vers Compostelle.

Pourtant, les "bastides-étapes" des chemins de Compostelle me séduisent tout autant. Villes de poche, construites sur le même modèle que leurs "grandes sťurs", elles possèdent un charme discret et exhalent un parfum d'histoire.

Montcuq (Lot), tout en pente ; Auvillar (Tarn et Garonne), sur les bords du fleuve, éclatante de blancheur ; Lauzerte (Tarn et Garonne), dominatrice sur son piton ; La Romieu (Gers) avec sa collégiale remarquable ; Monréal (Gers) et sa jolie rue principale toute blanche et fleurie... Plus loin, au pied des Pyrénées, Pimbo et Arzacq-Arraziguet sont marquées de l'empreinte des robustes maisons béarnaises.

C'est en y arrivant en pèlerin ou en randonneur, en devenant leur hôte le temps d'une étape, qu'on s'imprègne le mieux de leur atmosphère et qu'on en apprécie tout le charme et le caractère.

Auvillar, place à arcades et halle couverte

http://www.ifrance.com/bastides/

Accueil
Accueil