A VTT sur les chemins de Compostelle
Chemins de traverse

Bayonne - Pampelune

Accueil Traverses

Itinéraire bien balisé par l'association des Amis de St Jacques des Pyrénées Atlantiques (coquille) et par l'association navarraise (flêche jaune)

Le chemin du Baztan passe en France par des sites et villages très fréquentés du pays Basque, mais dès la frontière espagnole franchie, il emprunte des chemins et petites routes très isolés, bien à l'écart des circuits touristiques. Pour la partie française, de Bayonne à Urdax par Uztarritz, utiliser le descriptif des amis de Saint Jacques des Pyrénées Atlantiques, page étapes. Pour la partie espagnole, consulter le site "rutas navarras" : accéder directement à la carte, et cliquer à droite sur l'icône GR. Choisir ensuite chaque section sur la carte pour voir apparaître la carte détaillée (avec en prime l'image satellite) et le descriptif pas à pas en cliquant en bas de page sur l'icône "ruta paso a paso". Le même descriptif est accessible en français sur vppyr : http://vppyr.free.fr/ruta_del_baztan.htm

L'ensemble peut se réaliser en deux jours, mais il faut être bien entraîné car il y a deux jolis cols à grimper et un enchaînement permanent de bosses sur une bonne partie du parcours.

Bayonne - Dancharia (frontière espagnole) - Elizondo

Réalisé en août 2008

Agréable cheminement tout plat, entièrement sur piste cyclable, le long de la Nive jusqu'à Ustarritz. La première section sur chemin, 2 km après Uztaritz, obligera d'abord à passer le vélo deux fois par dessus une barrière métallique (balise enlevée) pour rejoindre un court passage argileux et raviné en fond de ravin (fort risque de boue par temps humide). Belle remontée bien raide sur chemin empierré. Lui fait suite un très beau chemin qui conduit à la D918, à 1 km de Souraïde. Petite route pour grimper le col de Pinodieta. La redescente sur Aïnhoa est en bon spot, avec ça et là quelques passages un peu caillouteux. Goudron jusqu'à Dancharia, frontière espagnole, où la flêche jaune remplace la coquille sur fond bleu. Bon sentier pour arriver à Urdax. Après Urdax, on entame la montée du col d'Otsondo, d'abord par 1km de raidar sur piste bétonnée , puis 2 bons km de grimpette bien raide sur de la bonne piste. Fin de la piste (dans une clairière de débardage). On emprunte un sentier de montagne (500m de poussette) qui rejoint une belle piste. La suivre sur la droite (au lieu de continuer par le sentier balisé). Pente adoucie et beau panorama. Elle débouche sur la N121, 1km environ apès le col d'Otsondo. Prendre la route à gauche pour revenir au col et retrouver l'itinéraire balisé. Début de descente sur sentier en lacets, plutôt raide, au milieu des fougères (mais ça passe). On atteind une piste, d'abord caillouteuse, puis cimentée en arrivant tout près d'une ferme, avec comité d'accueil bruyant par une meute de chiens un peu agressifs, mais complètement effrayés devant la première caillasse balancée. Belle descente sur le joli village de Maya/Amaïur par la piste cimentée, avec deux coupe-lacets un peu chaotiques et caillouteux (on peut les éviter).

A Maya, ne surtout pas prendre la variante 2 (à gauche de l'église), sentier impraticable. Sortie de Maya, début de sentier dallé en poussette, juste après le franchissement de la N121, encombré de fougères, avec deux barrières à franchir. On rejoint Arizcun par une rude montée sur un antique chemin pavé. Piste dallée à la sortie d'Arizcun, 200m de poussette au début (grosses dalles). Après 1km sur la N121, trouver à gauche (maison un peu en ruine, pas de flêchage) un bon chemin pour rejoindre Elizondo.

Elizondo - Pampelune

Réalisé en août 2008

Pour trouver la petite route vers l'auberge de jeunesse, à la sortie d'Elizondo, prendre en centre ville la direction de l'hôpital. Passer devant l'hôpital et continuer sur cette route jusqu'à Irurita, point de départ de la montée du puerto de Velate. Les deux premiers coupe-lacets sont sur chemins très raides et caillouteux, en poussettes (non testés car trop humides). Grimper plutôt par la route jusqu'à Ciga. Bon sentier en grimpette vers Aniz, la redescente est d'abord herbeuse puis un peu caillouteuse. Très bon passage sur chemin pour arriver à Berrotea. A partir de Berrotea, ne pas se risquer à suivre les variantes ni le sentier balisé jusquà la venta de San Blas. Utiliser la RN, quasi déserte maintenant depuis que le col se franchit par une nouvelle route (viaduc et tunnel).

San Blas, puerto de Velate, Lanz : section non réalisée par le sentier balisé pour cause de brouillard et terrain bien trop humide. Itinéraire très forestier, à risque de poussettes, apparemment sans grand intérêt.

Au pied du puerto de Velate, on entre dans un secteur à zones de travaux, où le balisage est parfois défaillant et les chemins bien mal ou pas du tout entretenus.

Sortie de Lanz : sentier broussailleux infranchissable (non entretenu). Rester sur la N121 jusqu'à Olagüe (Anue). Goudron, puis beau chemin blanc en descente entre Elazcue et Etulain. Sortie d'Etulain, on rejoint la N 121 par un court sentier chaotique (pierres et herbe). Bonne piste à la sortie de Burutaïn qui se poursuit en sentier chaotique avant de débouler sur la N121 dans une zone en travaux (future déviation d'Ostiz). Le sentier à droite de la N121, pour arriver à Ostiz, est impraticable (broussailles). Rejoindre Enderiz par la N121. A Enderiz, inutile de grimper au village pour prendre le chemin balisé : c'est un sentier impraticable aux VTT, argileux, chaotique, bourré d'obstacles en tout genre. Il n'y a pas d'autre alternative que la N121 pour rejoindre Sorauren, mais c'est en faux plat descendant et les bas côtés sont larges. A Sorauren, franchir le rio Ulzama par l'antique pont de pierre et utiliser aussitôt à gauche la piste bétonnée de promenade (itinéraire non balisé) qui débouche dans une zone industrielle, 1 km avant Arré. Rejoindre Trinitad de Arré (pas évident) et suivre ensuite le balisage du camino pour entrer dans Pampelune.

 Accueil
Accueil