A VTT sur les chemins de Compostelle
Fiches techniques

Via lemovicensis

Captieux - Ostabat

Fiches techniques

 


Itinéraire du pèlerin de Saint Jacques
sur la voie historique de Vèzelay

Association des Amis de St Jacques,
voie de Vèzelay

Un parcours très contrasté, tant par les paysages que par l'aspect physique. Dominé par la forêt des Landes jusqu'à Mont de Marsan, le paysage change avec les collines douces de Chalosse, après St Sever, qui constituent une courte transition avant celles, beaucoup plus sévères, du Béarn. Le franchissement de la rivière Saison, à la sortie de Sauveterre de Béarn, marque l'entrée en Pays Basque, où le paysage devient plus montagneux et les pentes toujours aussi rudes.

Au départ de Captieux, le balisage mis en place par l'Association Landaise des Amis de St Jacques (pas à pas en ligne sur le site) est à la fois simple, discret et efficace. Facilement repérable par le marcheur, il peut s'avérer un peu moins visible par le vététiste plus préoccupé de surveiller sa roue avant que de lever le nez. Ce balisage continue jusqu'à Gibraltar, point de rencontre historique des voies de Tours, Vèzelay et Le Puy. Là, les marques rouges et blanches du GR 65 prennent le relai jusqu'à la frontière espagnole.

La voie de Vèzelay décrite ici est différente du GR654, dénommé "sentier de St Jacques de Compostelle", plus tracé pour les randonneurs que pour les pèlerins (voir fiche GR654, à la même rubrique). L'association des amis de St Jacques voie de Vèzelay signale que certaines initiatives locales utilisent les mêmes marquages que la voie officielle. Devant ce qu'elle juge comme une "appropriation illégale" de la voie, l'association a décidé de changer de logo. Progressivement, à partir de 2004, l'itinéraire du guide de référence sera jalonné de balises jaunes et noires.

Captieux - Mont de Marsan

La traversée de l'immense forêt des Landes de Gascogne. Itinéraire pratiquement sans le moindre relief, en apparence assez facile, mais qui réserve quelques surprises techniques si on "colle" vraiment au balisage. La forêt de pin, entrecoupée ça et là de grands espaces cultivés de maïs, n'est pas si monotone qu'on pourrait le croire. Belles maisons traditionnelles landaises, airials, petites routes ombragées, offrent d'agréables moments au randonneur curieux.

Captieux - Roquefort

LugautDébut du balisage landais à Captieux. Bon chemin empierré et roulant toujours sur le ballast de l'ancienne voie ferrée à la sortie de Captieux. Mais...
Pèlerin à roulettes, prépare-toi à souffrir ! Revanche du marcheur, que tu pourras narguer plus tard dans les grandes étendues de Castille, très vite la piste devient herbeuse et en tôle ondulée très très éprouvante. Le massacre dure jusqu'à la gare perdue du Poteau, le tout dans un paysage monotone de taillis et de buissons. Si le chemin a été bien dégagé, on peut utiliser les bas-côtés. Passé le Poteau, on retrouve enfin du bon chemin empierré et dégagé.
Attention, bifurcation à droite 2 km 400 après le Poteau, l'itinéraire n'emprunte plus le ballast, mais continue d'abord par des petites routes puis un peu de chemin, sablonneux au départ, jusqu'à Bourriot-Bergonce. Après Bourriot-Bergonce, un ensemble de bons chemins forestiers ramène à l'ancien ballast. On passe devant l'église de Lugaut et ses fresques du XII° (ouvert en été de 15h00 à 19h00, sauf le lundi). Un peu de sable çà et là, mais çà passe assez bien. A Lugaut, bifurcation à droite par piste un peu sablonneuse puis goudron pour arriver à Retjons (gîte). Sinon, continuer sur la ballast, plutôt roulant, vers Roquefort. 4 km avant Roquefort, l'itinéraire quitte le ballast et par un ensemble de bons chemins forestiers, conduit à l'entrée de Roquefort, à hauteur de la déviation.

Retjons - Roquefort
En cas d'étape à Retjons, on peut rejoindre Roquefort par un itinéraire balisé sans repasser à Lugaut. Portion routière, puis beau chemin forestier à gauche, juste avant la D932. On descend dans le lit du ruisseau du Ribarouy. Attention : ne pas remonter après le pont, mais prendre à gauche un sentier piétonnier tortueux qui longe le cours du ruisseau. Traversée du Retjons après 500m de parcours étroit et sinueux, puis bon chemin pour rattraper l'itinéraire à hauteur de l'ancien ballast.

Roquefort - Mont de Marsan

Bon chemin puis portions un peu sablonneuses après Roquefort, mais ça passe bien. Petites routes puis piste cyclable -agréable coulée verte- qui amène quasiment au centre de Mont de Marsan.

L'immense forêt des Landes

Retjons : commanderie, chapelle, fresques

Roquefort

Roquefort : pont gothique et église fortifiée

Les églises landaises et leurs trésors cachés : Lugaut, Bostens, Bougue...

Bougue

Mont de Marsan : église romane et donjon

 

Mont de Marsan - Ostabat

Passé le chef lieu des Landes, le chemin quitte la forêt landaise puis entre en Chalosse à St Sever et devient plus vallonné. La forêt de pins disparaît au profit des champs de maïs, bosquets et pâturages, dans un paysage plus varié qui, à partir d'Hagetmau, nous offre un belvédère sur les Pyrénées. Le Béarn est l'occasion de se frotter aux premiers raidillons un peu techniques sur chemins. L'entrée en pays Basque est dominée par l'ascension vers la chapelle de Soyarza, l'un des grands moments du chemin. L'itinéraire est décrit en détails sur le site de l'Association des Pyrénées Atlantiques, page ETAPES, à partir de Sault de Navailles

Le chemin fusionne presque totalement avec l'itinéraire récemment balisé du GR 654 ouest (Périgueux - St Palais, qui se met en place sur cette section). On y trouve donc les deux balisages : jacquaire et GR. Parcours détaillé sur le site des Pyrénées Atlantiques, rubrique "étapes" pour le balisage jacquaire et en fiche téléchargeable sur le site du comité de randonnée pédestre CDDP64

Mont de Marsan - St Sever

Sortie de Mont de Marsan : prendre la direction de Grenade sur Adour, N 124. Reprise du balisage au rond-point juste avant celui de la rocade, par une petite route à droite. On passe devant le pylône des télécoms. Bons chemins forestiers, herbeux et un peu sablonneux, jusqu'à Benquet. Route pendant 5km après Benquet, puis passage sur chemins forestiers. Arrivée à Saint Sever par la route (ne pas se laisser embarquer à gauche par les 4 voies de la récente déviation). Ne pas manquer, dans le grand virage à droite, juste après le pont sur l'Adour, la belle rampe qui grimpe rude (mais ça passe au mollet) jusqu'au centre ville.

St Sever - Hagetmau

Courts passages en chemin faciles à la sortie de St Sever et autour d'Audignon, sinon, agréables petites routes dans les collines de Chalosse jusqu'à Hagetmau, d'où l'on découvre la chaîne des Pyrénées.

Hagetmau - Sault de Navailles

Toujours des petites routes après Hagetmau. L'entrée en Béarn se remarque par le changement des toitures, qui passent de deux à quatre pans, mais aussi par le celui des pentes qui deviennent tout à coup beaucoup plus sévères. Arrivée à Sault de Navailles par un bon chemin en descente

Sault de Navailles - Orthez

Orthez : maison de Jeanne d'Albret et refuge des pèlerinsAttention : à la sortie de Sault de Navailles, ne pas louper à droite la petite route vers Sallespisse un peu cachée entre les deux ronds-point récemment construits. Elle débouche sur un bon chemin qui contourne Sallespisse et rejoint une jolie route aérienne. A nouveaux chemins forestiers faciles pour rejoindre Orthez.

Orthez - Sauveterre de Béarn

Portion sur chemin argileux impraticable hors période très sèche, à mi chemin entre Lanneplaa et Hôpital d'Orion. Dans ce cas, continuer sur la route.

Lieu-dit Lartigue, 2 km après l'Hôpital d'Orion : un premier vallon escarpé est en chemin étroit, avec risque de passages boueux et en portage. La descente dans le vallon suivant est en bon chemin, mais la remontée vers le pylône des télécoms est terreuse, assez raide, avec de courtes portions en portage.

Itinéraire par Orion
Pour éviter cette section, continuer sur la D30 après Hôpital d'Orion. A Orion, prendre 100m avant l'église le bon chemin à gauche qui descend dans un vallon et remonte ensuite vers la D23 qu'on prend à droite jusqu'à rattraper l'itinéraire balisé à hauteur du pylône des télécoms.

Sauveterre de Béarn - Ostabat

GibraltarFranchissement de la rivière Saison sur la D933 à la sortie de Sauveterre. Nous entrons en Pays Basque. Bon chemin après Osserain. Sortie d'Osserain : itinéraire de GR avec un passage étroit en poussette et risque de boue (sur 750m) qui rejoint ensuite une bonne piste en haut de la colline. Petite route jusqu'à Sussaute.

Portion sur chemin de terre après Sussaute qui enchaîne par piste herbeuse. Une petite route goudronnée mène ensuite à l'église de Suhast. Arrivée à Saint Palais par le ballast caillouteux d'une ancienne voie ferrée. Route entre Saint Palais et Gibraltar, point de rencontre historique des voies de Tours, Vèzelay et Le Puy (stèle). Le chemin fusionne avec le GR 65 dont les marques rouges et blanches remplacent le balisage. Superbe montée assez raide sur un antique chemin en dalles de pierre vers la chapelle de Soyarza, puis passage par la forêt. Ne pas manquer la bifurcation à droite dans la descente, bon spot qui débouche à Harambeltz. Une large piste terreuse et en montée rejoint une petite route qui conduit à Ostabat.

En vue du village d'Ostabat, le balisage quitte la petite route pour virer à gauche sur un sentier plus étroit. Anodin au départ, il emprunte plus loin le lit pierreux d'un ruisselet, obligeant à pousser le vélo. Continuer par la petite route pour arriver directement au village.

 Saint Sever

Saint Sever : cloître des Jacobins. L'abbatiale du XI° et ses chapiteaux

Audignon : église romane, magnifique retable "anglais"

Béarn

L'Hopital d'Orion : commanderie

Orthez

Orthez : pont fortifié, tour Moncade

Sauveterre de Béarn : cité médiévale, tour, fortifications  

Pays Basque

Saint Palais : bourgade basque

Gibraltar : stèle

La chapelle de Soyarza, panorama.

Harambeltz : chapelle XII°

Ostabat : village basque typique

Page précédente

Périgueux - Captieux

Ostabat - Puente la Reina

Page suivante

Accueil
Accueil