A VTT sur les chemins de Compostelle
Fiches techniques

Camino francès

Burgos - Leon

Fiches techniques

La Meseta, el Paramo, le désert, les immensités du Nord Castille... autant de noms redoutés des marcheurs. Des étapes pédestres d'une journée entière, avalées en quelques coups de pédale par le vététiste bien rôdé par les précédentes grimpettes. Heureusement, la traversée de villages aux airs de Far West et quelques jolies montées sur la Meseta agrémentent un parcours souvent monotone, mais dont les 180 km peuvent être très facilement avalés en deux journées.

Burgos - Carrion de los Condes

C'est parti pour des kilomètres et des kilomètres de chemins blancs, pas toujours si plats que ça, surtout si le vent d'ouest se joint à la partie. Cette étape, très facile, nous fera tout de même grimper par trois fois sur la Meseta -plateau entrecoupé de larges vallées- par des passages assez raides, histoire de nous rappeler un peu les journées précédentes.

Burgos - Castrojeriz

La sortie de Burgos est heureusement plus rapide et moins urbaine que l'entrée. Retrouver la flêche jaune dans une rue derrière la cathédrale. On atteint rapidement la campagne. Chemin de terre tout plat et roulant jusqu'à Tardajos. Route entre Tardajos et Rabé de las Calzadas. Montée tout en douceur sur la meseta par un beau chemin blanc. Descente rapide sur Hornillos del Camino.
A Hornillos, le camino remonte sur la meseta, d'abord en douceur, puis un peu plus raide et caillouteux sur la fin. A nouveau le plateau, désertique, rapide et roulant sur chemin de terre, avec quelques passages étroits sur sentier. Beaucoup de boue en période humide. Descente rapide par bon chemin sur Hontanas, puis en faux-plat vers San Anton qu'on atteint par la route. On passe sous une arche de l'ancien prieuré avant d'atteindre, toujours par la route, le village tout en longueur de Castrojeriz.

Castrojeriz - Carrion de los Condes

Troisième et dernière montée sur la meseta, la plus rude, à la sortie de Castrojeriz, par un chemin empierré qui passe sans portage pour peu que l'on ne commette pas d'erreur technique. Redescente en flèche aussitôt le col franchi. On pénètre ensuite dans une immense vallée où le chemin serpente presque vers l'infini. Chemins de terre, petites routes et chemins blancs jusqu'à Fromista. De Fromista à Carrion de los Condès, passage rectiligne en majorité sur chemin aménagé le long de la route, avec un tronçon en chemin de terre. 

Castrojeriz et ses nombreuses églises.

Pont d'Itero

Le pont roman à 11 arches d'Itero.

Fromista, jolie petite ville aux allures de bastide, belle église San Martin.

La superbe église des templiers de Villalcazar.

Le couvent de Carrion de los Condes.

Les villages rues de Castille aux allures de Far West.

Carrion de los Condes - Leon

La "traversée du désert". Où le marcheur se met bien vite à regretter les montées et les chaos des étapes navarraises. Aucune difficulté technique, la section la plus facile de tous les chemins de St Jacques. Mais si la canicule s'en mêle... la jolie ville de Leon nous apparaîtra vraiment comme une oasis.

Carrion de los Condes-El Burgo

Sortie de Carrion de los Condes par une petite route puis... le désert, el Paramo... 15 km de ligne droite sur piste, anciennement via Aquitania. Dur, dur, pour les... marcheurs ! Petit chemin le long de la RN 120 jusqu'à Ledigos.

Très belle piste blanche après Terradillos, avec quelques petites bosses qui rompent un peu la monotonie du parcours dans un paysage plus varié. A nouveau petit chemin le long de la RN jusqu'à Sahagun.
Entre Sahagun et Mansilla de las Mulas, les guides indiquent une étape très longue et très plate. En fait, le vététiste va vite s'apercevoir aux changements de rythme que ce tronçon de 35 km est tout en légers faux-plats. Chemin de terre jusqu'à Calzada del Coto. Juste avant Calzada, au niveau du pont qui enjambe l'autoroute, le camino offre deux itinéraires possibles, de part et d'autre de la voie ferrée, pour rejoindre Reliegos.

Le Camino royal1. Chemin historique mais "non officiel": la chaussée des pèlerins, l'ancienne voie romaine. Sauvage, quasi désert, balisé, plat, mais très empierré et peu roulant, par Calzadilla de los Hermanillos, l'unique village de cette portion. Une traversée de désert pour laquelle le vététiste devra prendre quelques précautions (approvisionnement en eau) avant de se lancer. Pour emprunter cet itinéraire, passer le pont au-dessus de l'autoroute et traverser le village de Calzada del Coto. On trouve le balisage à la sortie du village.

2. Chemin "officiel" : le camino royal, bordé de jeunes arbres plantés tous les 9 mètres. Ce chemin présente l'avantage de traverser plusieurs villages avec des points de ravitaillement, des bars, des zones d'ombre... et aussi d'avancer vite en économisant pas mal d'énergie pour la suite. Prendre à gauche juste avant le pont (on aperçoit les premiers arbres). De Calzada del Coto à Bercianos, petit chemin blanc aménagé pour les marcheurs. Une large piste court parallèlement au sentier. Il est recommandé de l'emprunter pour ne pas gêner les marcheurs dans leur méditation. Entre Bercianos et el Burgo Ranero, la piste parallèle est goudronnée. Les puristes peuvent utiliser le sentier des marcheurs, un peu plus large à cet endroit.

El Burgo - Leon

Sortie d'El Burgo : un petit canal peu s'avérer utile pour tremper le maillot en cas de grosse chaleur. Au-delà, retour de la piste non goudronnée, toujours le long du sentier blanc. Traversée de la voie ferrée peu avant Reliegos où les deux branches du camino se rejoignent. Arrivée toute plate sur Mansilla de las Mulas.
Sentier aménagé le long de la route après Mansilla, mais on n'échappe pas à la nationale quelques kilomètres avant Villarente. Emprunter la RN, passer le pont sur le rio Porma, tourner à gauche vers Villarente et traverser le village. On retrouve avec soulagement le camino à la sortie de Villarente, sur la droite, en face d'une station service. Quelques kilomètres de chemin blanc et une dernière montée d'où l'on domine Leon. Arrivée dans la capitale de la Rioja par une portion aménagée du chemin.

Sahagun

Sahagun et ses églises romanes de brique rouge.

El Burgo Ranero

Mansilla de las Mulas, plan de rues en bastide, places à arcades.

Castille Leon

Leon, très belle capitale régionale, extraordinaire cathédrale gothique, vieux quartiers, église San isidoro et panthéon royal.

En direct de Leon

En direct, un petit coucou devant la cathédrale

Page précédente

Puente la Reina - Burgos

Leon - Compostelle

Page suivante

Accueil
Accueil