A VTT sur les chemins de Compostelle
Carnets de route

Cahors - Roncevaux

Août 2008

Carnets de route

Dimanche 17 août, Cahors - Lauzerte
13h00 Cahors
Dès le début du parcours, je me rends compte que l'itinéraire a changé par rapport à mon passage en 2000. La fiche technique n'est plus à jour, mais personne ne me l'a signalé.

15h00 Lascabannes
8 ans après, j'ai grimpé la côte sans mettre pied à terre, contrairement à la première fois. Avant, j'avais un VTT rigide, et maintenant, avec le tout suspendu, j'avale les pentes. Vive le progrès technologique !

18h00 Lauzerte
A l'office de tourisme, on m'installe dans une chambre à 3 lits du gîte communal, déjà occupée par un couple pas très pélerin, que visiblement je dérange. J'émigre vers le dortoir d'à côté, où il reste un lit. Les trois autres sont occupés par des pèlerins plutôt moroses. Faudra pas compter sur eux pour l'ambiance. Dailleurs l'un deux me confiera au petit déjeuner qu'il commence à ne plus supporter ses compagnons de rencontre.


Lundi 18 août, Lauzerte - Lectoure
8h00 Lauzerte
L'étape s'annonce belle sous le soleil. Je ne suis pas mécontent de partir à la recherche d'une autre ambiance et de nouvelles têtes.

13h00 Canal latéral
Un peu de section plane au milieu d'une étape tout en bosses.

18h00 Lectoure
Je m'engouffre dans le premier gîte collectif venu. J'y suis aussitôt super accueilli et installé, sans qu'on me demande mon avis. En fait, c'est l'accueil du presbytère, il en existe d'autres mais le hasard m'a propulsé vers celui-là. J'y suis, j'y reste, et tant mieux car le repas collectif et la soirée y sont bien plus conviviaux que la veille. Désolé pour le vieux curé, mais je prèfère une petite mousse au bistrot à sa messe de 18h00...


Mardi 19 août, Lectoure - Eauze
8h30 Lectoure
Ciel tout gris, mais sans réelle menace de pluie. Il en sera ainsi presque toute la journée. Le chemin est toujours aussi bosselé, mais passé Condom, les pentes deviennent plus raisonnables.

9h30 Marsolan
En plein au milieu de nulle part, un libre-service plutôt original.

15h30 Lamothe
La pluie se décide enfin à tomber, sous forme de crachin, pile devant un abri. Je m'y cache discrètement, un panneau invite le pèlerin à passer son chemin sans s'arrêter ici. Ca dure un quart d'heure, mais ça n'affectera pas les sentiers.

. 18h00 Eauze
Il reste de la place au gîte communal. J'y réchauffe un plat surgelé en compagnie d'un couple suisse parti d'avant Genève, une jeune allemande et une pèlerine qui s'arrête à Orthez. Ambiance mi-figue mi-raisin.


Mercredi 20 août, Eauze - Arzacq Arraziguet

8h30 Eauze
Départ encore frais, mais sous un beau soleil matinal. Parcours entre vignes et maïs jusqu'à Aire sur Adour. La pluie de la veille n'a pas altéré les chemins. Ouf !

15h30 Miramont
Dans une bosse, je rejoins deux VTTistes, avec un petit fanion à coquille dans le dos. Ce sont des stéphanois, partis du Puy en Velay, qui s'arrêteront comme moi à Roncevaux. Un copain les attend avec la voiture suiveuse. On fait un bout de chemin ensemble.

16h30 Pimbo
Les stéphanois ont réservé au gîte de Pimbo, et il reste de la place. J'hésite, mais si je veux être à Saint Palais demain, il vaut mieux que je poursuive mon chemin.

17h00 Arzacq
Il reste de la place au gîte 3 étoiles de la commune. Tout neuf, demi-pension à 20 euros. Dans le réfectoire, la table réservée aux pèlerins est encadrée par un groupe de randonneuses bavardes et un autre groupe d'handicapés mentaux tout aussi bruyant. Difficile de suivre la conversation.


Jeudi 21 août, Arzacq - Saint Palais
9h00 Arzacq
Encouragement au pélerin qui part. J'embarque dans mon sac une paire de tongs oubliées par ma voisine de dortoir.

10h00 Fichous
Tout heureux de restituer ses tongs à celle qui les avait oubliées. Mais c'était un oubli volontaire...

11h00 Louvigny
Au détour d'un beau chemin de crête, rencontre avec... Francis Lalanne qui promène ses chiens! C'est le nom de la personne avec qui je fais un brin de causette, un homonyme un peu plus agé du chanteur. Il me raconte les pèlerins qui passent ici, et sa rencontre avec Aymé Jacquet.

16h30 Lichos
Entrée au Pays Basque. J'y suis accueilli par un quad et une moto pétaradante. Heureusement, ça se calmera. Je bifurque vers Saint Palais, un tout petit peu à l'écart du chemin, ce sera plus facile pour l'hébergement.

17h30 St Palais
Le couple d'hospitaliers de l'ancien couvent franciscain habite a quelques pas de chez moi, mais on n'a pas eu l'occasion de se rencontrer. Le meilleur repas et la meilleure soirée de mon périple, un sympathique mélange d'anciens et de jeunes aux parcours et motivations très différents.


Vendredi 22 août, Saint Palais - Saint Jean Pied de Port
8h30 Saint Palais
Il pleut, il n'arrête pas de pleuvoir, et ça dure. Je tournicote dans le patelin jusqu'à midi. Sur le chemin, c'est aussi la météo qui décide. Je n'irai pas jusqu'à Puente la Reina, il faudra se contenter d'une étape minuscule.
13h30 Gibraltar
Début d'étape humide, il faut être prudent sur les cailloux glissants. C'est pourtant sur le goudron que je me prends une gamelle. Fin de journée tristounette à Saint Jean Pied de Port. "L'esprit du chemin" affiche complet, dommage. Le gîte qui m'héberge est tenu par une dame plutôt acariatre et pas mal désabusée par le comportement des pèlerins.


Samedi 23 août, Saint Jean Pied de Port - Roncevaux
12h30 Roncevaux
Comme chaque année, j'effectue la grimpette par la route Napoléon, encouragé par des marcheurs essoufflés et bancals. Au fur et à mesure de ma progression, je remarque que le public rajeunit et que le pas se fait plus assuré.

 

 

Accueil
Accueil