A VTT sur les chemins de Compostelle
Fiches techniques

Voie de Vèzelay GR 654

Vèzelay - Montréal du Gers, 934 km

Fiches techniques

Sentier vers Saint Jacques de Compostelle
via Vèzelay, Réf. 6542
Tracé reporté sur cartes au 50.000°
FFRP

Vèzelay Monréal du GersLe tracé de cette voie, également dite "de Vézelay", est l'oeuvre de la Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP). Moins direct que le chemin "traditionnel" -comptez 30% de distance supplémentaire- l'itinéraire conviendra davantage aux randonneurs et vététistes à la recherche de sections plus nombreuses sur chemins et sentiers. En attendant la mise en place d'un balisage complet jusqu'à Saint Palais, la FFRP propose un cheminement globalement sur l'axe traditionnel jusqu'à Périgueux. Le tracé dévie ensuite vers le sud, à travers le Périgord et l'Agenais, pour rejoindre la voie du Puy, GR65, à Montréal du Gers.

Namur - VèzelayA noter que le GR 654 part de Namur en Belgique et rejoint Vèzelay par Rocroi, Reims, Chalon en Champagne et Auxerre. Le topoguide Namur-Vèzelay est également disponible sur le site de la FFRP.

Le GR 654 traverse le centre de la France par un parcours très vallonné de bout en bout qui nous fait découvrir la France des forêts et prairies, parsemée de villages typiques, souvent classés au patrimoine. Une heureuse alternative à l'encombrement de la voie du Puy, l'âpreté de la voie d'Arles et le manque de relief de la voie de Tours, mais il faudra être physiquement bien affuté pour l'entreprendre de bout en bout.

Avertissements
Dans l'ensemble, l'itinéraire du GR 654 se distingue parfaitement de celui de la voie dite" traditionnelle", il en est même souvent très éloigné. Cependant, certaines sections, notamment en Limousin, peuvent se recouper et créer des confusions entre les deux balisages.

Cette fiche est une synthèse réalisée à partir du guide FFRP. Elle peut servir de référence, mais certaines difficultés, notamment l'état des chemins et la longueur des sections en portage, n'y figurent pas forcément. Si vous connaissez tout ou partie de l'itinéraire, vous êtes invité à contribuer à sa mise à jour. Toute information, même partielle, est toujours bienvenue.

Vèzelay - La Châtre, 286 km

De Vèzelay à Nevers, l'itinéraire traverse un paysage de forêts, sous-bois et collines, d'altitude raisonnable, mais l'enchaînement des pentes, parfois pour monter et redescendre la même colline, nécessite une bonne condition physique. Avant La Châtre, nous quittons la région Centre pour entrer en Poitou.

Vèzelay - Varzy par Clamecy (variante nord) 40 km

Parcours sur chemins forestiers jusqu'à Clamecy, un peu bosselé. Section moins forestière, plus souvent sur chemins agricoles, jusqu'à Varzy, toujours en petites bosses dont dénivelé ne dépasse pas 100 mètres. Jonction avec l'itinéraire nord un peu avant Varzy.

NeversVèzelay - Varzy (itinéraire sud) 45 km

Cette première section est assez proche de la branche nord de l'autre itinéraire, celui de la voie dite "historique". Parcours également assez forestier, mais plus bosselé et pentu que la variante nord, avec plusieurs dénivelés aux alentours de 100 mètres.

Varzy - Nevers, 85 km
Section souvent en forêt, plus faiblement bosselée jusqu'à Chateauneuf. Très raide montée vers le bois de Faye (aussitôt suivie de la redescente), après Chateauneuf, puis longue traversée forestière vers La Charité sur Loire. Courte section près de la Loire pour quitter la Charité, puis cheminement plus bosselé, comportant pas mal de raidillons sur sentiers forestiers, jusqu'aux abords de Nevers.

Nevers - Charenton du Cher, 60 km

Fin provisoire des bosses à partir de Nevers. Le chemin passe des bords de Loire à ceux de l'Allier puis rejoint Sancoins, d'abord par petite route à travers la forêt d'Apremont, puis par l'ancien chemin de hâlage du canal du Berry, très herbeux et tape-cul. Poursuite du cheminement tout plat, le long ou tout près du canal, par chemins de halage et petites routes jusqu'à Charenton du Cher.

La Motte FeuilyCharenton du Cher - La Châtre, 96 km

Courte montée panoramique sur les côteaux au-dessus de Charenton, puis redescente sur St Amand-Montrond, alternance de goudron et bons chemins. Cheminement légèrement bosselé, plus souvent plat, dans un paysage de caneaux d'irrigation, de haies et d'étangs. Chemins faciles et petites routes. Long détour avec risque de section humide (500m) après Loye sur Arnon, mais on peut prendre le goudron. Autre risque de section humide avant Beddes, le secteur est très marécageux. Encore des risques de sections boueuses sur chemins de terre entre Châteaumeillant et Champillet. Arrivée plus bosselée sur la Châtre, par chemins plus praticables et petites routes.

Vèzelay et sa cathédrale, point de départ de la via lemovicensis

Tannay : église XIII° et demeures du XVI°

Varzy, église du XIII°, ancienne collégiale, château, lavoir, belles demeures...

Eglise classée de la Charité sur Loire, typique de l'architecture clunisienne

Clocher de Parigny

Cathédrale de Nevers (X°-XV°), ville médiévale et murailles

Apremont

Apremont : village médiéval

Château de Sancoins, maisons anciennes et remparts.

Eglises romanes de Charenton, Orval, Loye, Puyferrand...

Châteaux de Montrond, la Motte Feuilly et la Châtre...

Maisons typiques du Châtelet et de la Châtre

La Châtre - Périgueux, 398 km

Le parcours coupe une succession de vallons pour rejoindre Gargilesse, point de convergence des différents itinéraires de la voie de Vèzelay. Nous quittons le Poitou pour entrer en Limousin, empruntant un moment la vallée de la Creuse avant de rejoindre la cité médiévale de La Souterraine. Après Limoges, le GR décrit une grande boucle vers le sud pour passer à Solignac puis reprend l'itinéraire historique plus au nord, à Aixe sur Vienne. Entre Limousin et Périgord, le long parcours, toujours très rural, vallonné et forestier, ne traverse que quelques villages isolés.

La Châtre - Gargilesse, 53 km

Bons chemins, pistes et petites routes sur terrain bosselé jusqu'à Neuvy-St Sépulcre. Beaucoup de vallons à franchir jusqu'à Gargilesse, par Cluis-Dessous (viaduc), Pommiers et Dampierre. Les dénivelés culminent à 50 mètres.

GargilesseGargilesse - La Souterraine, 63 km

Cheminement le long de la Creuse jusqu'à Crozan, mais en grimpant raide (risques de courts portages) plusieurs fois sur les côteaux qui dominent la rivière et le lac artificiel d'Eguzon. Nombreux panoramas et belvédères sur la vallée, chemins praticables et petites routes, itinéraire très tortueux. Retour à un parcours toujours vallonné mais plus calme jusqu'à La Souterraine. Certains chemins de terre peuvent être très boueux du côté de St Germain-Beaupré.

La Souterraine - Limoges, 97 km

Vallonnement toujours plus doux avec faibles dénivelés, dans un ensemble varié de bons chemins et petites routes, mais il n'y a pas beaucoup de secteurs plats et le cheminement est assez tortueux jusqu'à Bènevent l'Abbaye. Les dénivelés sont plus accentués (contreforts des monts d'Ambazac) après Bènevent et la forêt tient de plus en plus de place. A l'Abbaye, avant St Goussaud, le chemin entame la montée forestière au Puy de Jouer, jusqu'à la cote 670 m. Chemins de terre ou empierrés dans un parcours toujours aussi vallonné jusqu'à Saint Léonard de Noblat, avec quelques courts raidillons en sous-bois. Chemins herbeux ou de terre et petites routes mènent aux faubourgs de Limoges, que le GR contourne par l'est et le sud. Une variante de 6 km permet d'aller visiter la ville, mais il faudra revenir par le même chemin pour ne rien perdre du sentier.

Limoges - Pensol, 94 km

Le contournement de Limoges par le sud, légèrement vallonné, évite les secteurs urbanisés et reste très rural. A Solignac, l'itinéraire descend encore plein sud puis remonte au nord-ouest jusqu'à Aixe sur Vienne par un cheminement de collines en vallons avec des dénivelés raisonnables. Lente remontée vers la cote 400 (panorama) après Aix, puis poursuite des chemins ruraux, à travers champs, prairies et forêts. Ce type de cheminement, souvent entre des haies, avec des dénivelés de quelques dizaines de mètres, va durer pendant toute la traversée du Limousin, par St Laurent de Gorre, Oradour sur Vayre et Cussac. Montée forestière plus longue, en pente raisonnable, jusqu'à la cote 498 m (panorama) au Grand Puyconnieux, après Cussac. 3 km après Pensol, le GR 654 entre en Périgord.

Pensol - Périgueux Chancelade), 91 km

BrantômeMême si on change de région, le paysage, alternant prairies et forêts, n'est guère différent et le type de cheminement quasi identique, mais par dénivelés plus faibles. La section, très rurale pendant des dizaines de kilomètres, ne traverse que quelques rares hameaux du Périgord vert et le seul bourg de St Saud. A partir de Saint Jean de Côle (qu'une variante plus courte évite), l'itinéraire coupe, par sentiers pierreux, des coteaux calcaires un peu plus escarpés et retrouve des villages plus typiques, mais la forêt reste omniprésente jusqu'à Périgueux. A Champagnac, le chemin longe les coteaux bosselés de la Côle puis de la Dronne et arrive à Brantôme, la "Venise du Périgord". Une variante balisée le lond de la Dronne permet d'effectuer un crochet par le joli village de Bourdeilles. Longue section forestière sur bons chemins bien bosselés après avoir quitté les bords de la Dronne, de Valeuil à Chancelade.

Le balisage vers Saint Palais se met progressivement en place. En attendant sa réalisation compléte et l'édition du topoguide (2008 ?), on suit un itinéraire qui permet de rejoindre la voie du Puy (GR65) à Monréal du Gers.

Château de Cluis-Dessous (XII°)

Gargilesse, village classé. Pays de Georges Sand

Forteresse de Crozant (ruines), école de peinture (Monet, Rousseau...)

Château de St Germain Beaupré, église XV°

Cité médiévale de La Souterraine : églie, portes, remparts, maisons, ruelles...

Eglise St Etienne de Fursac (XI°-XV°)

L'abbatiale romane de Bènevent l'Abbaye (XII°)

Les églises du Limousin (St Goussaut, Billanges...)

Collégiale de St Léonard et pont gothique de St Martial

Limoges : cathédrale St Etienne (XIII°), églises (XII°-XVI°), célèbre rue des bouchers et vieux quartiers

Abbaye de Solignac

Château renaissance de Brie

Château de Montbrun (XII°)

St Jean de Côle, village pittoresque

Grottes de Villars, peintures rupestres.

Château renaissance de Puyguilhem

Brantôme : site troglodytique, abbaye, bords de la Dronne

Village, église romane et château de Bourdeilles

Prieuré de Merlandes et abbaye de Chancelade


Périgueux - Montréal du Gers, 250 km

En attendant le prolongement du GR 654 vers Ostabat à travers la Gironde et les Landes, le tracé actuel s'oriente plein sud à partir de St Astier et traverse le Périgord et l'Agenais pour rejoindre la voie du Puy GR 65 à Montréal du Gers. C'est le pays des bastides, ces villes construites à partir du XIII° siècle sur le même modèle de plan quadrillé, avec leur jolie place centrale à arcades.

Périgueux (Chancelade) - Bergerac, 67 km

Même si le tracé passe un peu à l'écart, un petit détour s'impose pour visiter la capitale du Périgord. Une piste cyclable le long de l'Isle permet d'atteindre le centre ville en quelques kilomètres.

BergeracParcours très vallonné, commun avec le GR 646, avec de bonnes grimpettes sur des chemins souvent larges et accessibles. Quelques montées sur chemins de terre peuvent poser des problèmes par temps humide : terre trop souple et collante aux pneus, méchantes ornières creusées par les tracteurs. Succession de vallées à couper par chemins et sentiers encaissés entre St Astier et Montagnac par Grignols et Villamblard, avec des dénivelés qui approchent les 100 m. Toujours du parcours bosselé, en forêt, clairières et bosquets, jusqu'à Bergerac, mais les dénivelés sont moins importants.

Bergerac - Aiguillon, 119 km

A partir de Bergerac, la forêt cède la place aux terres viticoles puis aux cultures maraichères, fruitières et céréalières de l'agenais, entrecoupées çà et là d'espaces boisés. Le franchissement des coteaux de Dordogne nous mène d'abord à Monbazillac, célèbre pour ses vins. Ensuite, l'étape enchaîne des petits vallons pour traverser le plateau bosselé situé entre Dordogne et Garonne. Alternance de petites routes, bons chemins et sentiers, en montagnes russes, jusqu'à Castillonnès, première des nombreuses bastides de l'itinéraire. Même type de parcours jusqu'à Cancon, mais les dénivelés augmentent progressivement, atteignant les 100m aux alentours de St Pastour. De Castelmoront à Aiguillon, le GR emprunte les coteaux du Lot par un cheminement plus boisé, mais toujours en incessantes montagnes russes, agrémentées de quelques raidillons mais aussi de beaux panoramas. Dénivelés supérieurs à 100m entre Clairac et Aiguillon avec montées plus que raides.

Aiguillon - Montréal du Gers, 64 km

FourcèsLe sentier quitte les bords du Lot pour grimper sur les côteaux de Garonne et rejoindre Port Sainte Marie par un chemin très raide en descente. Encore des bosses à franchir pour quitter la vallée de la Garonne et rejoindre la bastide de Vianne, puis cheminement plus calme, le long de la Baïse, par le chemin de halage jusqu'à Lavardac. Le GR passe ensuite de part et d'autre de la vallée de la Gélise pour rejoindre Mézin par un parcours assez forestier avec quelques passages en bosses en rebord de côteaux. Dernière section, tout en courtes bosses, entre champs et vignes d'Armagnac, clairières et sous-bois, pour rejoindre Fourcès puis Montréal.

Périgueux : vieille ville et cathédrale de style bysantin

Châteaux de Grignols et Villamblard

Pittoresques hameaux de Jaure et La Sudrie

Bergerac : quais dela Dordogne, vieux quartiers et église du XII°.

Monbazillac

Château renaissance et vignoble de Montbazillac.

Château de Bridoire (XVI°-XVII°)

Vieux bourg et château de Cancon et Castelmoron

Les bastides : Castillonès, St Pastour, Monclar, Laparade et Aiguillon, Vianne, Lavardac, Villeneuve de Mézin, Fourcès et Montréal du Gers

Montreal du Gers

Moulin fortifié des Tours

Musée du liège, église XII° de Mézin

Accueil
Accueil