A VTT sur les chemins de Compostelle
Textes choisis

Une ado sur le camino

Textes choisis

Cet été, du 10 au 23 juillet, nous étions 32 à partir à la découverte des chemins de St Jacques, à la découverte de nous tous et de la vie extraordinaire qu'est celle du pélerin...

Nous sommes partis de Roncevaux après avoir passé une nuit fraîche sous la tente. Nous ne pouvions pas dormir car nous étions tous très excités. Le lendemain matin, nous étions 23 à pédaler puisque les autres nous accompagnaient en voiture ou en camping-car... Le groupe était constitué de personnes de tous âges : de quelques mois à 60 ans ... Effectivement, On a pu pouponner deux petites filles qui faisaient le chemin en camping-car avec leur mère pendant que le père pédalait...
Nous ne nous connaissions pas vraiment. Le premier jour, le prêtre qui nous accompagnait nous a dit : le pélerinage, c'est l'abandon de soi, une générosité totale.

Nous n'étions pas vraiment conscients de cet abandon de soi... nous partions à l'aventure...

Une aventure extraordinaire, il faut le dire... qui a quelque part changé ma vision du besoin. Nous nous sommes serrés les coudes... c'est venu simplement, comme si nous nous connaissions depuis toujours... Nous avons inventé des chansons qui resteront gravées dans le répertoire "été 2001 st Jacques" . Il fallait bien passer le temps parce que, quand on est sur un vélo , à part pédaler, il n'y a pas grand chose à faire... Alors, les chansons, les prières, les discussions, ont occupé notre temps ... pendant la journée... La nuit, plus question de veiller, c'était même plus la peine d'essayer , nous tombions de fatigue...

Effectivement, après quelques jours, nous nous sommes rendus compte que nous étions complètement abandonnés... Plus question de chercher " son" assiette pour manger: nous prenions la première et puis voilà...: nous dévorions les plats préparés par l'équipe intendance qui était vraiment géniale. Rien n'était à quelqu'un, tout était à tout le monde... le partage total...


Vers l'arrivée à St Jacques, il ne faisait pas beau, mais dans notre coeur, c'était le soleil permanent... alors, c'était les vêtements qu'on se donnait... J'ai perdu un cuissard, je me suis retrouvée avec 2 paires de chaussettes : je ne sais pas à qui elles appartiennent...

A deux kilomètres de St jacques, mon pneu s'est déjanté... il faut dire qu'il avait crevé quelques jours aupéravant... J'étais tellement impatiente d'arriver que je me suis effondrée totalement, sur le bord de la route... Heureusement, l'as du vélo , Jean-Paul, était là ... il m'a tout réparé ... On a pu arriver tous ensemble sur la place de la cathédrale de St Jacques. Certains pleuraient, d'autres riaient... J'étais heureuse mais à la fois triste parce que c'était terminé" .

Et en fait, je me suis trompée... Ca continue tous les jours... on en parle, on y repense toujours à l'affût d'un document qui parle de St Jacques...

On avait envie de faire le pélerinage à Rome dans quelques années : peut-être dans 2 ans, ça serait super!!! On essaie de se revoir souvent mais c'est difficile car nous sommes 32!!! On arrive à revoir les plus jeunes ... et quand on revoit les moins jeunes, on est encore plus heureux... C'est comme cela que j'ai connu votre site... en étant à l'affût de tout ce qui à un quelconque rapport avec St Jacques... Merci de pouvoir me faire revivre cette expérience., à travers ce site ...

Souvent, quand je suis chez moi, que j'ai envie de quelque chose, je repense à St Jacques, à la joie de se priver pour donner à l'autre, et je me dis que pour vivre, on n'a pas besoin du matériel. On a besoin de pain, d'eau et surtout d'amour. Ca continue tous les jours parceque je me prive de choses dont j'ai envie et qui ne servent qu'à me rendre plus riche ... mais plus riche dans le mauvais sens... c'est à dire extérieurement. J'ai bien les preuves que la beauté , l'amour de l'homme, se trouvent à l'intérieur et non pas à l'extérieur.

Parceque je dois avouer que je suis un peu comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois et là j'ai vu et j'ai pu m'enrichir et c'est génial parce qu'on est 32 à s'être enrichis : c'est déjà un début pour l'amélioration de notre société matérialiste et basée sur le paraître .

J'ai sûrement été longue, mais cette expérience est tellement forte, tellement enrichissante que je n'ai pas pu raccourcir... Alors, je tiens à vous dire merci parceque votre site donne vraiment envie de repartir ...

Eva

Accueil
Accueil