A VTT sur les chemins de Compostelle
Textes choisis

Une institution sur le chemin

Carnets de route de l'aumônerie Ste Marthe-St Front (2° partie)

Textes choisis

19 juillet, 4ème étape Triacastela - Sarria, 24 km

Réveil sous la pluie.
Tout devient difficile, préparer le petit déjeuner, s'apercevoir que malgré les réparations de la veille il reste encore un pneu crevé, démonter les tentes trempées, porter les sacs contenant des vêtements mouillés, …

Grandes douleurs du pèlerin

Départ enfin, nous avons choisi le tracé Nord plus tourmenté mais dans la campagne. 5 km d'ascension à 6% à froid et dans le brouillard (encore!) jusqu'à l'alto de Riocabo, certaines parties à pieds car très pentues. L'ascension nous réchauffe, blousons et ponchos rejoignent les sacs. Même par temps de brouillard, le chemin est beau et paisible.

Après l'alto de Riocabo, 12 km de descente (assez technique) sous le soleil. Ludivine oublie de tourner le guidon et va embrasser des ronces. Heureusement, pas trop de mal, les ronces vont bien. Nous reprenons notre descente toujours aussi technique dans un environnement superbe. Arrivée à Sarria et dernière forte montée pour aller chez les Frères de la Merci qui nous accueillent pour la nuit. Séchage des tentes, célébration dans la chapelle, grande discussion à la veillée et nuit dans de vrais lits après des douches chaudes. Le confort !

20 juillet, 5ème étape Sarria - Portomarin, 23 km

Beau temps, on range le car et on le laisse dans les embouteillages car c'est jour de marché à Sarria.
Montée par paliers avec des passages éprouvants. Quelques kilomètres sur un plateau toujours dans de magnifiques paysages puis descente jusqu'à Portomarin. Avec des passages de gués. Chacun sa technique. Quelques figures mais aucun bain.

La descente se poursuit dans des petits chemins entourés de murets de pierre ou sur des dalles très humides. D'ailleurs, Jean-Michel, notre aumônier en profite pour passer par-dessus son guidon. Sans mal ! Il fait très chaud. Nous remontons à présent dans des petits chemins très sympas.

Le camino continue avec des zones délicates, couloirs empierrés et très rocailleux qui nous valent 2 à 3 km de portage ou de marche à côté du vélo. Mais nous arrivons à la borne 100 …

La fin de l'étape est plus roulante avec une descente très pentue avant de traverser le pont sur le superbe lac de Portomarin puis un dernier effort pour grimper jusqu'au refuge. Ce soir nous dormons dans le parc public à côté du refuge. Il fait toujours beau et chaud ce qui nous vaut un magnifique coucher de soleil sur le lac.

Portomarin ... Les pèlerins profitent de cette belle soirée pour se rencontrer, échanger "Vous êtes partis d'où? En VTT, vous passez sur le chemin et pas par la route ? Oui, toujours sur le chemin !"

21 juillet, 6ème étape Portomarin - Palas de Rei, 25 km

Portomarin est à 350 m d'altitude donc nous allons remonter toute la journée mais le paysage change, moins montagneux.

L'étape est difficile, alternance de côtes et de descentes sans arrêt, le tout sous la canicule. Nous rencontrons nos premiers silos à grains et quelques eucalyptus.

De très bons chemins jusqu'à Palas de Rei avec de plus en plus de pèlerins. On s'approche de Santiago. Journée très agréable mais la chaleur ajoute à la fatigue générale. Déjà 151 km depuis Ponferrada et peu d'entraînements de a part des jeunes qui ont privilégié leurs examens.
Nous utilisons les douches situées à côté du parc où nous dormons ce soir. Parc à côté d'un gymnase qui sert de refuge à de nombreux pèlerins juste avant Palas de Rei. Nuit calme après la mécanique, les chemins cassants de l'étape précédente ont détruit une selle, des pédales et des patins de frein.

Portage

L'aumonier: jean-michel.bouygues@wanadoo.fr
Moi-même: dourdoignephilippe@neuf.fr

Accueil
Accueil