A VTT sur les chemins de Compostelle
Textes choisis

Saugues - Golinhac

Textes choisis

JEUDI 04/07/2002 : 72 km

7 h : la levée des corps est difficile car la nuit a été agitée, il y a quelques ronfleurs impénitents dans le groupe. Allez, je ne dénoncerai personne !! Mais le ou les coupables perdent quand même 1 point !!

8 h : Le groupe va s'agrandir pour une journée. Nos 2 amis du Cantal, Marcel et Eric nous rejoignent pour faire un petit bout de chemin en notre compagnie et Christiane s'occupe de leur véhicule.
Aujourd'hui, il s'agit de rejoindre Nasbinals, soit une étape de 72 km. Sera-t-on aussi frais après cette étape ? En sachant que nos 2 amis ont une très bonne condition physique et vont peut-être nous pousser un peu !!

8 h 15 : Départ de l'équipe, le temps est beau et sec. Pour débuter la journée, Armel est le chauffeur de la 205 avec Christiane qui, elle, est l'assistante de Marcel et Eric. Nous allons découvrir le plateau de Margeride, le chemin est certes bucolique mais très facile et roulant, même si des bosses restent présentes.

10 h 30 : Villeret d'Apchier, nouveau rendez-vous. Pas de difficulté majeure. Armel laisse le volant à Jacques, mais ayant sans nul doute perdu quelques repères quand à la conduite de son vélo, il fait un " tout droit " suivi d'une bonne chute... dans une ligne droite !! Il perd 1 point pour conduite bizarre !! Le temps se maintient et nous pouvons bien profiter de la beauté des paysages avant de débuter une portion routière sur la D 587 qui nous fait monter à 1270 m d'altitude avant de traverser le domaine du Sauvage avec ses chemins blancs mais aussi son portage dans la pinède…

12 h 45 : Environ 50 km de faits, nous arrivons à Aumont-Aubrac. " Patron, une petite mousse " pour se requinquer avant d'attaquer le repas et goûter aux produits du terroir des Cantalous : Fromage + saucisses (de Toulouse !) + crudités (" ça fait bien !! " dit Jacques qui n'oublie pas qu'il est un sportif) +Vin. Est-ce une bonne idée d'en boire alors qu'il faudra à nouveau enfourcher les vélos et que l'après-midi risque d'être assez chaud ? On aime vivre dangereusement et on se laisse tous tenter par ce vin apporté si gentiment par nos amis. Ils gagnent pour ce beau geste 4 points !! Merci encore Marcel et Eric, nous penserons bien à vous ultérieurement en ouvrant une autre de vos bonnes bouteilles.

14 h 15 : Il faut repartir !! Pat peut digérer tranquillement. Il conduit, lui ! Nous, on en reprend encore pour 27 bornes mais on est impatient car on va traverser le massif de l'AUBRAC : " notre désert de Gobi ".
Un petit clin d'œil à Eric qui, connaissant le parcours, nous fait dans un premier temps gravir une bonne petite côte pour la digestion. Puis, pensant s'être trompé, nous la fait redescendre (c'est toujours plus facile !!). Mais il se ravise, et nous la fait remonter car en fait nous étions sur le bon chemin dès le départ. Pour son humour, il perd 1 point, et nous en rions encore.
Pendant 2 h 30, nous allons sillonner l'Aubrac, entre ses pinèdes, ses vastes prairies et ses petits chemins caillouteux et bosselés. Mais quel paysage magnifique et inoubliable, et on fait vraiment du VTT, un peu plus sportif !!

16 h 45 : Arrivés à Nasbinals et au café de la mairie, bien installés au soleil nous reprenons notre rituel " Et une bière, une !". Il faut refaire le plein de calories, mais avec modération. Nos amis nous quittent (grand merci pour leur soutien et la bonne journée que nous avons passée ensemble) et nous implantons nos tentes au camping municipal. On lave les cochons, on fait des étirements pour ne pas avoir les muscles tétanisés et pouvoir repartir tranquillement le lendemain sans courbature.

19 h : Nous attaquons un repas bien mérité au "Buron du Bès" où pour moins de 10 € nous avalons chacun 2 steaks de bœuf+ une truffade + salade + vin + tarte + café. L'accueil y était sympa, la viande extra moelleuse. Dommage que le voisin ronfle encore plus fort que notre ronfleur attitré ont je ne citerai toujours pas le nom !! Je plonge rapidement dans les bras de Morphée, j'ai fait 78 Km. Eh oui, sans prétention, je ne pensais pas réussir à pédaler sur une telle distance et pendant environ 7 heures.

VENDREDI 05/07/2002 : 77 km

7 h : La levée des corps reste toujours difficile car les nuits sont agitées... de ronflements divers et variés et aujourd'hui l'étape de 77 km doit nous mener de Nasbinals à Conques.

8 h 45 : Le pliage des tentes a pris un peu plus de temps que prévu car sur le plateau, même en juillet, il y a des gelées blanches et les tentes sont bien humides. Départ de l'équipe pour St Chély d'Aubrac, je prends le volant.

11 h 15 : Les sportifs arrivent à Saint Chély, le temps est au beau, en espérant qu'il se maintienne. Ils ont ouvert une dizaine de barrières, ont pratiqué un peu la " poussette " du vélo aux environs de Belvezet. Armel me remplace au volant, et nous repartons pour Espalion. Pat reçoit le titre du 1er cascadeur, mais le parcours est agréable, les descentes bien longues mêmes si elles sont empierrées et qu'il faut faire bien attention. Les parties en sous bois sont géniales et d'une tranquillité exemplaire.

13 h 15 : Nous arrivons à St Côme d'Olt, où Armel nous attend avec le ravitaillement. La température a bien monté, une vraie journée de juillet, aussi encore une fois nous n'hésitons pas à commander une boisson très rafraîchissante et requinquante à souhait.

14 h 15 : Après cette collation, Jacques prend le relais au volant et nous nous acheminons vers Golinhac. Mais avant nous suivons la vallée du Lot jusqu'à Espalion et là après la ville ce n'est pas un " risque de portage " mais une vraie nullité de PORTAGE de m... sur un chemin pédestre très étroit et très escarpé qui nous fait suer sang et eau tellement c'est dur... Mais si agréable quand on peut enfin s'asseoir dans un champ pour reprendre des forces et admirer le paysage. Allez soyons positifs ! Nous sommes en vacances alors que d'autres sont au travail !

16 h : Nous arrivons à Estaing, où nous changeons de chauffeur, Pat prend la voiture et nous attendra dans un premier temps à Golinhac, s'il nous reste du temps nous tenterons de rejoindre Conques.
Après Estaing, effectivement, la montée est très raide avec plus de 200 m de dénivelé. C'est dur, dur pour nos petits mollets. Mais on l'a fait et on n'en est pas peu fier !! Puis, un chemin bien agréable jusqu'à Golinhac.

18 h : Nous arrivons enfin à Golinhac, mais nous devons nous rendre à l'évidence, ce soir nous ne coucherons pas à Conques comme nous l'avions prévu. Nous avons pris du retard sur notre planning, la fatigue est présente et il ne faut pas préjuger de nos forces, le chemin est encore long, il faut en garder encore sous les pédales.

19 h 30 : Nous prenons notre repas avec les pèlerins (Français, Autrichiens, Anglais), nous ne monterons pas nos tentes car nous avons opté pour le gîte, le bon lit, le couvert et le petit déj pour tout de même 24 €. Bonne nuit et à demain.

Philippe

Accueil
Accueil