A VTT sur les chemins de Compostelle
Cartes postales

Roncevaux

le plus grand "hospital" du chemin de Compostelle

Accueil cartes postales

Pour passer en Espagne, le pèlerin-randonneur doit, au départ de la petite ville basque de Saint Jean Pied de Port, affronter une montée de plus de 10 km sur la célèbre route Napoléon, hélas goudronnée, mais relativement peu fréquentée. Le chemin de Compostelle abandonne le goudron au col de Bentarte et retrouve un tracé sur sentiers et pistes de montagnes, dans un paysage verdoyant. Un petit col à franchir, un passage en forêt, et nous voilà en Espagne. Du sommet de l'ultime montée, on domine alors une grande vallée. Emergeant de la forêt, en contrebas, apparaissent les toits d'ardoise de la célèbre abbaye de Roncevaux, halte majeure sur le chemin de Compostelle.

Col de Bentarte

Le chemin balisé nous invite à rejoindre le site par un petit sentier forestier. Pour ma part, je préfère la petite piste gravillonnée et très aérienne qui rejoint la route nationale au col d'Ibaneta.

La descente permet de profiter au maximum du panorama sur la vallée, même si les derniers kilomètres pour rejoindre l'abbaye nous obligent à emprunter la route nationale.

Site remarquable, Roncevaux impressionne le visiteur par ses dimensions dans un lieu aussi isolé. Pas de village alentour, un simple hôtel-restaurant pour l'accueil des touristes, mais le pèlerin choisira sans nul doute de passer la nuit au gîte du monastère, comme ceux qui l'ont précédé depuis des siècles.

Fondée en 1132 par l'évêque de Pampelune, l'abbaye a été souvent agrandie et modifiée au fil des siècles. Les premiers pèlerins y trouvaient lit, repas, mais aussi tout ce que pouvait leur offrir une ville : cordonniers, coiffeurs, bains… Certaines années voyaient passer près de 30.000 d'entre eux.

Aujourd'hui, c'est en arrivant par la montagne qu'on apprécie le plus le site. Si la masse imposante et quelque peu austère des bâtiments conventuels retient d'abord l'attention, il ne faut pas manquer la visite du cloître (reconstruit au XVII° à la suite d'une avalanche), de la salle capitulaire (XIV°), de la collégiale gothique (XIII°), du musée et des chapelles de Saint Jacques (XIII°) et du Saint Esprit (XII°).

Et si à la solitude et l'austérité du lieu vous préférez la compagnie des hommes, descendez jusqu'au très joli village basque de Burguete. Vous y trouverez aussi gîte et couvert.

Roncevaux

Accueil
Accueil