A VTT sur les chemins de Compostelle
Textes choisis

4° étape

Eric dévore les kilomètres à vélo et s'est lancé un défi : du Mont Saint Michel à Santiago, plus de 1800 kilomètres en 12 jours... Une condition physique au top niveau pour des étapes marathon, sur le goudron, avec un VTT de 25 kg. Une autre manière de faire le chemin….

Textes choisis

ETAPE 4, MARDI 06/05/2003
LA ROCHELLE / LACANAU OCEAN

188 km en 6H47
Moyenne : 27.72 km/h
TOTAL : 687 km

Départ de bonne heure ce matin ! Levé à 7 heures, je donne les premiers coups de pédales vers 8H20 après avoir pris un petit déjeuner copieux et soigné une petite alerte à la fesse gauche qui a nécessité la pose d'une plaque de Comfell, le pansement qui fait des miracles. Pas facile de trouver de petits axes pour sortir de La Rochelle et prendre la direction de Rochefort. Je trouve finalement un itinéraire réservé aux vélos... qui longe une 4 voies ! Mais n'entamons pas ici de débat sur les réseaux cyclables en France !

La ville de Rochefort traversée rapidement, je prends la direction de Royan. Là aucun itinéraire vélo et le passage du pont sur la Charente est dirons nous, "délicat". Imaginez un pont très haut, très long, avec comme seul espace réservé aux deux roues, une bande coincée entre la rembarde de sécurité et les poids lourds ! Le passage se fait heureusement sans encombre et je retrouve vite le réseau secondaire. 91 kilomètres et 3H40 plus tard, je suis à Royan, où je teste leur Mac Donald pour la pause déjeuner !

Le départ du bac qui va me faire traverser cette nouvelle marque géographique importante sur mon itinéraire qui est la Gironde, n'est pas avant 14 heures. Je traîne donc un peu dans Royan qui est désert et très venté aujourd'hui. Le front de mer est très bétoné. En tout cas, il y a beaucoup de place pour circuler en vélo ! Ma douleur à la fesse semble ne pas évoluer et c'est tant mieux. En revanche, au pied gauche, je commence à ressentir une gêne assez importante sur le dessus du pied, mais simplement quand je marche… Heureusement que je vais à Saint-Jacques de Compostelle en VTT ! La traversée sur le bac ressemble à une mini croisière et me permet de me délasser quelques minutes. J'en profite pour rencontrer des compatriotes. Trois copains cyclistes qui viennent du Finistère. Ils descendent jusqu'à Saint-Jean de Luz. Ils ont des vélos de route, ne sont pas chargés et leurs femmes les suivent en voiture. Le grand luxe, quoi !

Ce que j'attendais enfin arrive. De belles pistes cyclables. Des vraies, faites exprès pour mes roues ou presque. Rouler sur un ruban de bitume parfaitement lisse entre les pins est une sensation formidable après ces centaines de kilomètres sur les routes depuis la sortie du canal de Nantes à Brest. Malheureusement, après avoir vu ma première borne " coquille " qui signale le chemin de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, je déchante. J'ai affreusement mal aux fesses et les pistes cyclables se dégradent. En fait, il y a peu de véritables portions dites "propres". Le reste est en chemin ou en route forestière, et trop accidenté pour mon séant, surtout qu'il me reste au moins 80 kilomètres à faire pour boucler l'étape et arriver à Lacanau. Par conséquent, je repasse sur le réseau routier secondaire qui, grâce au vent dans le dos me permet d'atteindre parfois 37km/h et surtout ne m'oblige pas sans cesse à me déplacer sur ma selle pour éviter les aspérités du terrain et les racines. Je redouble les cyclistes bretons rencontrés sur le bac. Je descends toujours plein sud et cela commence à être dur physiquement surtout qu'il n'y a que d'intermibables lignes droites sur des kilomètres et des kilomètres. Mon drapeau breton, que j'arbore fièrement à l'arrière de ma monture, commence à être remarqué et me vaut quelques coups de klaxon d'encouragement !

C'est décidé, je m'arrête à Lacanau-Océan ce soir. De toute façon, depuis le temps que je voulais voir à quoi ressemble cette mecque du surf en France. Cela va me rappeler quand j'étais jeune et que je me voyais déjà champion de surf sur les modestes vagues de Saint-Malo ou de Quiberon. Les derniers kilomètres se font avec le vent de côté. Je suis très entamé physiquement, littéralement vidé de mon énergie et en plus souffrant d'un bon mal aux fesses. Je pensais que l'entraînement que j'avais effectué avant le départ m'éviterait cette déconvenue et me procurerait une sorte d'accoutumance aux contraintes liées aux heures passées sur le VTT. Il n'a pas dû être suffisant ! J'arrive enfin à Lacanau et je fonce voir les vagues. En fait de vagues, c'est une grosse houle qui m'attend. Le spectacle est assez beau et me remonte le moral. Je me trouve une chambre pas chère à "L'auberge du marin". Décidement il me poursuit !

En revanche, la rue centrale de Lacanau-Océan, c'est plutôt Lourdes version surfer ! Que des boutiques pour body boarders hawaïens et starlettes ! Je me sens un peu perdu avec mon VTT équipé routard et mon look style retour du tour de France ! La gérante de l'auberge est charmante et je lui explique comme d'habitude que j'aimerais pouvoir mettre mon vélo dans ma chambre. Pas de problème me dit-elle en me donnant les clés d'un petit studio à l'extérieur. Nouvelle douche interminable sous laquelle je fais mes inévitables séances d'étirements. La douche est vraiment le meilleur moment de toute activité sportive ! Mon corps est un peu endolori ce soir. Difficile de ne pas se laisser aller sur le lit, surtout que la pizzeria que j'ai repérée en allant voir les vagues tout à l'heure est un peu loin et qu'il fait froid. C'est sûrement la fatigue qui commence à s'installer et qui me joue des tours. Enfin, qu'est ce qu'on ne ferait pas pour des pâtes !

Petit repas agréable avec l'habituel tri des photos et des films pris durant la journée et écriture de ces quelques lignes. Une bonne façon de faire le bilan de la journée. Je suis content d'être là en 4 jours (688km au total) mais quand je vois ce qu'il reste ! Enfin cela doit être ça aussi faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. A chaque jour suffit sa peine !

Eric
eric.ide@wanadoo.fr
http://perso.wanadoo.fr/tri-running-sport

Accueil
Accueil